Séminaire inter-laboratoires (2/4). Séance du 16 février : 1918 : La guerre est finie ?

Séminaire inter-laboratoires
Vendredi 16 février de 14h à 17h

Réunissant les chercheurs des universités lyonnaises et grenobloises qui consacrent leurs travaux aux littératures d’Europe centrale et orientale, et de Russie, ce séminaire inter-laboratoire sur « l’espace littéraire de Berlin à Vladivostok » s’ouvre cette année avec quatre rencontres qui auront lieu à la Bibliothèque Diderot de Lyon entre janvier et avril 2018. Ouvert à tout public – étudiant, enseignant et chercheur –, il est l’occasion de présenter un ouvrage récent, d’annoncer un colloque, ou d’articuler communications et discussion autour d’un programme de recherches.

16 février
1918 : La guerre est finie ?
Hélène Martinelli (UdL, ENS de Lyon, Ihrim)
en collaboration avec Xavier Galmiche (Sorbonne Universités, Eur’Orbem) et Magdalena Raduţa (Université de Bucarest).

Cette séance du séminaire « L’espace littéraire de Berlin à Vladivostok », organisée par Hélène Martinelli (ENS de Lyon, UMR IHRIM) en collaboration avec l’UMR EUR’ORBEM (Sorbonne universités), fait partie des nombreuses manifestations consacrées cette année à la fin de la Première Guerre mondiale, réunissant un réseau international de chercheurs à Berlin, Varsovie, Paris et Lyon dans le cadre du programme de recherches « 1918 : La guerre est finie ? » porté par l’UMR EUR’ORBEM, ce projet s’inscrit dans la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale et « envisage la “sortie de guerre” […] d’un point de vue européen, focalisé sur les “fronts de l’Est” et le sort des “pays successeurs”. En s’intéressant précisément aux phénomènes culturels agitant des nations sorties des empires austro-hongrois et russe, il rejoint donc plus généralement la problématique “post-impériale” ».
Il s’agit, pour poursuivre l’enquête historiographique sur les mémoires de la guerre en Europe, de constituer une histoire des affects à partir des documents de et sur 1918 (périodiques, journaux intimes, témoignages voire documents iconographiques). Les communications de Xavier Galmiche et de Magdalena Raduţa présenteront ces enjeux à partir de l’analyse de documents en français et en roumain :

Xavier Galmiche (Sorbonne Universités, UMR Eur’Orbem) « Entre euphorie et désarroi. Incertitudes du début de l’après-guerre – dans les documents d’historiens et de témoins francophones ».

Magdalena Raduţa (Université de Bucarest) « La fureur, la gloire et l’infamie. Les représentations discursives du “profiteur de guerre” dans la presse d’opinion roumaine (1918-1919) ».

Présentation générale des 4 rencontres autour de l’espace littéraire de Berlin à Vladivostok (janvier-avril 2018)

seminaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s